Voyage en Asie 2019

23 mars 2019

Un grand merci à tous !

Je tenais à vous remercier tous et toutes de m’avoir accompagnée durant ces quelques semaines que ce soit en Inde d'abord, puis ici au Vietnam. Vos messages, vos petits mots gentils qui ont ponctué mon voyage m’ont fait énormément plaisir, m’ont rassurée, réconfortée parfois.  Mille mercis donc à vous tous qui m’avez suivie. Cám on ! 

Je vous dis à très bientôt et vous mets quelques instantanés de Hanoï pour votre week end. 

Je vous embrasse fort, portez vous bien ! 

IMG_3742

IMG_3750

IMG_3735

IMG_3752

IMG_3753

IMG_3890

IMG_3843

IMG_3845

IMG_3846

IMG_3849

IMG_3851

IMG_3856

Posté par Peggy Mouriaux à 11:57 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Hanoï a su me séduire ...

Bonjour, 

Me voici à quelques heures de mon retour en France. Je suis à Hanoï depuis mercredi. J’aime beaucoup cette ville, elle me semble en pleine ébullition, fourmillante, tourbillonnante.

La verdure est présente partout

IMG_3721

une ville jeune, grouillante de vie

Le commerce avant tout, et les plantes !!!

Un carrefour stratégique près du Lac Hoan Kiem

Petites ruelles encombrées jouxtant des rues très commerçantes et croisant de larges avenues bordées d’arbres. La nature est présente partout ici à Hanoï que ce soit dans les parcs, les petits jardins ou même les terrasses des maisons qui accueillent des centaines de plantes, d’arbres parfois. La pollution est très présente dans cette ville, mais de nombreux lacs permettent aux Hanoïens de 'respirer' et pratiquer le Qi Gong, le Tai Chi, la course à pied ou jouent au badminton dans les allées. Certains pratiquent même les poids et altères qui sont mis à disposition dans les espaces verts. 

Une vue du Lac Hoan Kiem du petit pont rouge qui mène au temple Thap Rua

J’ai mis ces 4 jours à profit pour visiter les vieux quartiers aux rues très commerçantes. Le Dong Xuan Market et ses étals d’épices et fruits confits. Le quartier de l’Opéra, avec la superbe bâtisse construite par deux Français, qui ressemble beaucoup à l’Opéra Garnier. 

L'Opéra

IMG_3847

Entouré de larges avenues avec de grandes maisons imposantes, je me retrouve dans le quartier français et découvre la cathédrale Saint Joseph, construite dans un style néogothique comme Notre Dame de Paris ! Un couple de mariés se fait prendre en photos devant l’imposante cathédrale. 

La cathédrale Saint Joseph dans le quartier français

 

La visite du musée des Femmes vietnamiennes est l’occasion de découvrir que les Femmes au Vietnam ont joué un rôle très important dans l’histoire des conflits du siècle dernier, leur rôle dans la résistance et leurs conditions de vie pendant la guerre d’Indépendance.  La femme vietnamienne aujourd’hui est très active et présente partout. Dans les rues, ce sont elles qui font marcher le commerce, les restaurants de rue, le nettoyage des rues….   Le musée présente la femme dans les moments clés de sa vie : le mariage, la naissance, la vie quotidienne. Très intéressant. 

Un autre lieu que j’ai beaucoup aimé est le Temple de la Littérature, ou la plus vieille université d’Asie. Ce temple n’était pas dédié à la religion mais à l’enseignement. fondé en 1070 par le troisième empereur de la dynastie Ly, il accueillait les fils de sang royal, les fils de mandarins ou les aristocrates pour poursuivre leurs études. 

Les superbes structures du temple de la Littérature

Les jardins du temple de la Littérature

IMG_3787

Aujourd’hui, c’est un lieu apaisant où il fait bon flâner.  De très jeunes élèves accompagnés de leurs professeurs ont participé à une cérémonie pour recevoir un diplôme symbolique. 

De jeunes élèves accompagnés de leurs professeurs

Ils sont fiers de montrer leur diplôme... tout jeunes qu'ils sont !

Hanoï est la ville où résidait Ho Chi Minh, dans une maison sur pilotis, à proximité du Palais Présidentiel. La dépouille embaumée de HCM est conservée dans le froid sous un sarcophage de verre dans un Mausolée imposant, gardé par la Garde d’Honneur.  Heureusement, le Mausolée est fermé le jour de mon passage ! ;-)

La relève de la garde d'Honneur au Mausolée HCM

IMG_3819

IMG_3821

 

Outre différents quartiers que j’ai découverts avec plaisir, ma dernière visite ce matin était pour le Musée d’ethnographie du Vietnam. Superbe musée très intéressant donnant un aperçu des 54 ethnies différentes qui composent le Vietnam. Ce musée illustre parfaitement la diversité culturelle du pays mais également son unité.  L’un des bâtiments - appelé tambour de bronze - présente de riches collections de costumes, d’artisanat et de reconstitution de la vie quotidienne des ethnies. 

A l’extérieur, dans les jardins, on retrouve une dizaine d’architectures authentiques représentants les lieux de vie. Ces espaces ont été construits ou remontés par les artisans des villages d’origine. 

Les (superbes) jupes tissées par les femmes Hmong, ethnie du nord est du Vietnam

Un vélo portant 800 nasses à poissons

D'autres jolies jupes Hmong ! je les adore...

Une reproduction de la maison commune des Bahnar qui est dans le jardin du musée. Haute de 19mètres, cette maison est le symbole du pouvoir masculin chez les Banhar.

Reproduction de la Maison des Viet, ethnie de Thanh Hoa

 

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié cette ville, sa richesse culturelle. J’avoue que 4 jours c’est un peu court pour une si grande ville, mais peut être y reviendrais-je un jour ?

Posté par Peggy Mouriaux à 11:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 mars 2019

Un petit rayon de soleil pour une superbe balade en mer du Tonkin

Samedi matin, à l’aube, j’ai pris un bus qui m’a emmenée de Tam Coc à Cat Ba en passant par Ninh Binh, Nam Dinh, en traversant le fleuve rouge, puis Thai Binh, Haiphong, avant de prendre le ferry pour arriver sur l’île de Cat Ba. 

Le ferry qui a emmené le bus sur l'île de Cat Ba La pluie m'accompagne durant tout le trajet

L’île de Cat Ba, située sur la baie d’Halong, est une véritable mine d’or pour les amoureux de la nature. Il s'agit de la plus grande île dans son archipel du même nom, qui comprend 367 îles et îlots. Cet archipel est aussi une réserve biologique importante, reconnue par l’UNESCO, caractérisée par des milliers de pains de sucre émergeant sur la mer émeraude du Tonkin. Cette région comprend non seulement la baie d'Halong mais aussi la baie de Bai Tu Long et la baie de Lan Ha

 Malheureusement depuis mon arrivée sur l’île, un crachin breton assez désagréable empêche de faire des balades ou même de découvrir la baie et ses îlots. Tout est dans la brume et j’avoue que même si ma chambre a un balcon qui donne sur la baie, rester 4 jours enfermée dans la chambre n’est pas ce que je prévoyais pour cette étape.  

La grisaille, la brume, le crachin breton....

Je consulte l’appli météo sur le téléphone toutes les heures…. et oh miracle, contre toute attente, au dernier jour de ma présence ici, mardi après midi, le soleil a fait enfin son apparition. Je me suis donc décidée rapidement pour visiter la superbe baie de Lan Ha. Une petite embarcation m’emmène pour découvrir les îlots luxuriants, les jolies criques, des villages flottants…  Quel bonheur ! 

et voilà la petite embarcation qui va m'emmener dans un décor sublime

IMG_3591

IMG_3593

Et voilà, admirez !

catba_01_17_07

catba_01_17_08

catba_01_17_16

catba_01_17_13

 A la différence des baies d'Halong et de Bai Tu Long, les alentours de l'île de Cat Ba et la baie de Lan Ha comprennent plusieurs villages flottants de pêcheurs. C’est un grand bonheur de découvrir sous le soleil ces paysages. 

Notre petite embarcation file le long des îlots accompagnée par des bateaux de pêcheurs. 

 

Nombre d’entre eux vivent en famille sur des îlots comprenant un abri qui est en fait leur maison…, leur nécessaire de pêche.… Certains ont même des panneaux solaires sur le toit pour les alimenter en énergie. Collés les uns aux autres, les bateaux forment des plate-formes où ils peuvent circuler. 

les villages de pêcheurs

catba_01_17_20

IMG_3597

 

C’est avec joie que je partage avec vous les quelques photos que j’ai pu prendre au fil de cette merveilleuse balade qui a duré 3 heures. 

IMG_3672

 

IMG_3697

IMG_3698

Demain matin, je prends un bus qui me déposera à Hanoï, dernière étape de mon voyage au Vietnam, avant de prendre le vol pour Paris dimanche soir.  Mais d’ici là je vous donnerai encore de mes nouvelles très certainement. 

 Je vous dis donc à très bientôt.  Prenez soin de vous !

Posté par Peggy Mouriaux à 12:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 mars 2019

Quelques instantanés pour votre week-end - région de Tam Coc - Ninh Binh

un petit cabri au détour d'un chemin

391e6065-bb2f-4ac9-950e-070346446aae

1755db29-ea30-4eb2-83fd-2353177c4838

87662aba-b1d0-4b2f-8e2e-8106c3b33222

Notre rameur se repose en ramant avec les pieds, comme tous ses collègues

le petit déjeuner face à la rizière

une petite pause pour notre rameur avec ses amis fumeurs !

ea67c75e-e0ef-4b47-a727-cb682d0b4f72

une jolie découverte dans une grotte tout en haut d'un mont à Bich Dong

chevaux de papier devant le temple Thai Vi

la petite famille du cabri...

IMG_3390

IMG_3392

Détail des sculptures sur pierre à la Pagode de Jade

la majorité des rameurs sont des femmes pour la balade dans la baie d'Halong à Tam Coc

IMG_3400

Les hommes jouent au Mahjong sur la place du village, ça semble très sérieux !

toujours avec le sourire !

une commerçante au fil de l'eau

IMG_3451

la pause fumette avec les copains du rameur... mais on ne sait pas ce qu'ils fument...

toute une technique !

une famille de cochons sur les rives du fleuve

IMG_3468

Ce matin, en ouvrant la porte de mon bungalow

Posté par Peggy Mouriaux à 05:04 - Commentaires [5] - Permalien [#]

14 mars 2019

De bien jolies découvertes et des paysages sublimes...

Mardi soir, après une dernière journée au calme de l’hôtel dans une petite île à proximité de Hoi An, je prends la direction de la gare de Da Nang. Au passage, Da Nang est une ville côtière de plus d’un million d’habitants qui se développe à un rythme effréné notamment pour la construction de grands hôtels de luxe sur la côte. Des kilomètres et des kilomètres de travaux d’installations d’infrastructures hôtelières tous plus luxueux les uns que les autres. D'ici deux ou trois ans, cette côte sera 'the place to be' au centre du Vietnam ! 

Arrivée à la gare, nous sommes quelques Continentaux et quelques Asiatiques à attendre le départ du train de nuit qui va jusque Hanoï. Le trajet jusque Ninh Binh dure 15 heures. Mais le train est équipé de couchettes relativement confortables et le bruit des rails ainsi que le balancement du train m’ont permis de passer une bonne nuit. 

une couchette tout ce qu'il a de plus simple mais bien confortable.

le chef de cabine du wagon couchettes

juste avant le départ du train

 Arrivée à Ninh Binh en début de matinée, je rejoins Tam Coc, à quelques kilomètres un petit village réputé pour être la baie d’Halong terrestre, avec ses formations karstiques. Reconnu par l’UNESCO, le site est superbe et il y a de très nombreux touristes. Une première balade à vélo permet de découvrir les environs : des petits chemins qui traversent les rizières, qui mènent à des temples dans les rochers ou des petits villages. Une célébration vietnamienne avait lieu dans le temple découvert car il y avait des dizaines de  grands chevaux en papier devant le temple, des musiciens éatient présents et le public l'accompagnait en chantant. 

le temple Thai Vi à Tam Coc

Des chevaux de papier devant le temple où se déroule une cérémonie.

 

au fil d'une balade à vélo...

IMG_3368

 Quelques coups de pédale plus loin et je me trouve dans un endroit superbe : Bich Dong Pagoda, (la pagode de Jade) un ancien temple bouddhiste. Il faut grimper un peu à pied pour apercevoir les différentes parties du temple qui a été bâti sur plusieurs niveaux. 

il faut marcher avant de pouvoir découvrir la Pagode de Jade

IMG_3380

IMG_3390

Bich Dong, pagode de Jade

temple boudhiste à côté de la pagode de Jade

 Je consacre l’après midi à découvrir la baie d’Halong au moyen d’une petite embarcation. Qui glisse au fil des coups de rame de son propriétaire, le long des rizières. tout est calme, grandiose. Et même si le soleil n’est pas trop présent, la couleur brumeuse donne un charme particulier à ces paysages superbes.

le départ des embarcations pour la balade sur la baie d'Halong terrestre

IMG_3412

IMG_3413

IMG_3423

IMG_3425

Posté par Peggy Mouriaux à 13:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]


09 mars 2019

A la découverte de Hoi An

Après 6 jours passés à découvrir Saigon, j’ai pris un vol pour Da Nang qui m’a permis de me rendre à Hoi An. Petite ville de 130.000 habitants, la partie que l’on appelle ‘Vieille Ville’ est reconnue comme patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999. Toutes les vieilles maisons et structures officielles sont très bien conservées et sont visitables pour la plupart. 

Le pont Japonais

pont-japonais-à-Hoi-AnLa maison communale de Fujian

la maison communale de Minh Huong

IMG_2999

IMG_3002

Le pont Japonais, pont couvert du 17e siècle

 Tout ici pousse à profusion, les maisons sont très fleuries, les jardins sont entretenus, c’est très agréable pour le regard. Hibiscus, bougainvillées, orchidées.  Un régal. 

Décoration de rue

Des maisons très fleuries

IMG_2980

Des papillons grands comme la main viennent voler autour de nous dans le jardin. 

Le superbe papillon découvert ce matin devant ma porte.

Les Vietnamiens de Hoi An semblent très attentifs à la décoration de leur maison et de leur jardin. Et à ma grande surprise, je constate que toutes les maisons sont ouvertes sur la rue, c’est à dire que lorsque vous passez devant les maisons vous pouvez voir les Vietnamiens dans leur intimité, en train de manger, de regarder la télévision, de faire faire les devoirs aux enfants. 

Illuminée par des milliers de lampions, Hoi An est magnifique le soir. Les lumières se reflètent dans la rivière Hoài qui entoure la vieille ville, créant un paysage magique.

Le lampion, une institution ici à Hoi An !

Tout s'illumine le soir à la tombée du jour

IMG_3018

IMG_3019

A quelques kilomètres de Hoi An, il y a Trà Quế, un village écologique, où on peut observer les techniques anciennes de culture. On y découvre les savoir-faire d'époques sans pesticide, sans engins mécaniques et sans tracteurs. Le village fournit en légumes presque tous les restaurants de Hoi An. La balade à vélo - sous un soleil plombant - pour arriver dans le village, m’a épuisée, pourtant ce n’est qu’à 6 km, mais la vision de tous ces paysages ordonnés, structurés selon les cultures, est superbe et valait bien l’effort fourni.

Un paysan arrose son buffle qui se cache dans un trou d'eau pour se protéger du soleil

des cultures au cordeau, entretenues et soignées qui feraient pâlir d'envie nos maraîchers.

IMG_3075

IMG_3077

IMG_3080

les allées sont bordées de papayers

IMG_3087

 

Je vous souhaite un très bon week-end à tous ! 

Posté par Peggy Mouriaux à 09:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 mars 2019

Quelques clichés pris dans les rues de Saigon

Avant de partir dans une autre région du Vietnam, voici quelques clichés pris dans les rues de Saigon (Ho Chi Minh). 

Une famille qui propose des repas le long du canal, mais qui vit également là. Deux bébés de quelques semaines sont avec eux en permanence. Je les vois chaque matin et chaque soir.

IMG_2710

IMG_2753

Les oranges vertes très jolies et délicieuses

IMG_2815

Les gardiens d'un magasin

Un rémouleur

IMG_2829

IMG_2834

IMG_2845

IMG_2847

Le tofu sous toutes ses formes

IMG_2849

Préparation des pousses de soja pour la vente

d'énormes grenouilles encore vivantes pour certaines sont proposées sur les étals...

des crabes de toutes tailles, encore bien vivants

sorte d'asperges

de très nombreux fruits de mer

IMG_2862

Le riz est une véritable institution ici au Vietnam.. de très nombreuses variétés sont proposées à la vente.

les poulets sont sous cloche ;-))

IMG_2868

il était fier de nous montrer la solidité de son vélo

Comme en Inde, ce sont les femmes qui ramassent les poubelles dans les rues. Ici c'est le carton.

Une artiste en herbe qui s'occupe pendant que sa maman tient un étal de fruits secs au marché.

Posté par Peggy Mouriaux à 03:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 mars 2019

Nouveau pays d'Asie, nouvelle ambiance, nouvelles découvertes.

Bonjour 

Depuis quelques jours, je suis arrivée au Vietnam, après un vol sans trop de problèmes mais avec un retard de quelques heures pour attendre l’arrivée d’avions en correspondance… (Heureusement les choses semblent se calmer du coté des aéroports indiens, étant donné les circonstances au Nord du pays…).   Un transfert dans l’immense aéroport de Bangkok, et hop me voici arrivée à Ho Chi Minh (Saïgon).

J’ai juste pris quelques minutes pour déposer la valise dans l’appartement, situé au 30e étage d’une résidence, avec une très jolie vue sur le fleuve Saïgon, avant de repartir manger un Phò, une sorte de soupe avec des vermicelles de riz, de la viande ou des oeufs (j’ai choisi les oeufs) et des herbes à profusion, des aromates, un peu de citron, du piment pour ceux qui osent ! ;-)) C’était délicieux. 

Vue sur le fleuve Saigon

IMG_0060

L’ambiance est ici très différente de l’Inde, bien sûr. Plus moderne, plus énergique, plus jeune peut être aussi ? 

Ici, les Vietnamiens se déplacent surtout avec une moto ou un scooter. D'abord parce que l'achat d'une voiture est très difficile. Le gouvernement a imposé une taxe de 100% sur l'achat d'un véhicule. Seuls les (très) riches peuvent se permettre de circuler en  voiture.  Il y a plus de 4 millions de motos et scooters qui sillonnent la ville de Ho Chi Minh de manière incessante.

IMG_2867

Les parkings pour motos sont légion dans la ville

Circulation intense de motos

 

Les Vietnamiens tiennent beaucoup à leurs motos. Plus qu’ailleurs en Asie, la moto est une religion au Vietnam. Un mode de vie. Les motocyclistes se moquent des embouteillages : ils envahissent les trottoirs, roulent à contresens, brûlent les feux rouges, s’emparent du moindre espace inoccupé par les autres véhicules. Et même s’il y a souvent des feux de signalisation, il est parfois difficile de traverser. Ici, contrairement à Pondichery, il y a des trottoirs, mais beaucoup sont réservés pour le parking des deux roues. Des gardiens sont là en permanence et garent votre scooter parmi d'autres scooters en rangs serrés. Difficile parfois de s'y retrouver. J'ai même vu de nombreux Vietnamiens qui faisaient la sieste sur leur moto, qui mangent sur leur moto alors qu'ils roulent ou qui ilvrent des repas dans les assiettes, en tenant juste le plateau d'une main et conduisant de l'autre ;-)))

Une petite sieste en équilibre ?

Je pars à la découverte des grandes avenues bordées d’immeubles modernes, ou se mêlent d’anciennes bâtisses de l’époque coloniale comme l’Hôtel de ville, l’Opéra, les grands hôtels Continental, Rex...  la cathédrale Notre-Dame et juste à côté, la poste centrale qui a été construite à l’époque de l’Indochine française par l’administration française. Très bel ensemble dont la charpente métallique a été dessinée par Gustave Eiffel.  

La poste centrale

La Poste centrale avec sa structure en charpente métallique dessinée par G. Eiffel

Puis je passe dans des petites rues de quartier débordant de petits restaurants de rue, de Ca Phe (cafés) où l’on s’assoit au ras du sol sur des petites chaises ou fauteuils pour déguster un café vietnamien (genre de café filtre très fort), servi sur de la glace. 

Le Ca Phe vietnamien !

La nuit de voyage sans sommeil et la chaleur écrasante de Saïgon m’ont achevée pour cette première journée au Vietnam. 

Le lendemain, un petit tour au Ben Tanh market, malheureusement le temple de la contrefaçon, mais heureusement un lieu où les repas sont délicieux. 

Le marché Ben Thanh

Les restaurants du marché Ben Thanh

La visite du temple des 1000 Bouddhas m’a charmée. Un lieu paisible où l’odeur d’encens est omniprésente. Chaque étage comporte de nombreuses statues de Bouddhas où les Vietnamiens viennent faire des offrandes à la mémoire des défunts. Mais il faut monter jusqu’au 4e étage pour voir une grande salle magnifique ornée de Bouddhas de toutes tailles.  

Le temple des 1000 Bouddhas

IMG_2784

IMG_2788

IMG_2791

IMG_2813

Ensuite je vais découvrir le quartier Cholon, qui est le quartier chinois de la ville, avec le Binh Tay Market, un marché de grossistes en tous genres : du lampion, aux décorations, en passant par les épices, toutes sortes de fruits confits, les chaussures, les sacs, les cerfs-volants….   J’ai quand même réussi à acheter du poivre rouge. Délicieux poivre de l’île de Phu Quoc qui se trouve à l’Ouest du Vietnam, juste en dessous du Cambodge. 

Le Binh Tay Market - marché chinois de grossistes

IMG_2828

IMG_2830

IMG_2831

IMG_2850

Sur le chemin du retour vers le centre , je m'arrête pour prendre un rafraichissement sur la terrasse/rooftop de l’hôtel REX, édifice construit en 1927 par un homme d'affaires français qui s'appelait Bainier...  . C'est dans cet hôtel que, durant la guerre du Vietnam, les Américains donnaient une conférence de presse chaque jour. Sa terrasse qui offre une jolie vue sur les nouveaux buildings et sur l'hôtel de ville, était le lieu favori des officiers américains. 

IMG_2716

IMG_2721

IMG_2725

HCMV a encore de nombreuses choses à m’offrir. Je vais poursuivre mes découvertes. 

A bientôt 

 

Posté par Peggy Mouriaux à 06:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 février 2019

Le temps des adieux au Volontariat, à Pondichéry et de nouvelles découvertes qui se profilent…

Bonsoir à tous, 

Voici venu le temps des adieux.  C’est toujours avec beaucoup d’émotions que je salue ceux qui ont été mes compagnons au Volontariat durant ces 8 semaines passées à Pondichéry.  

Mohana tout d’abord avec qui j’ai travaillé chaque matin pour la traduction : au total, j’aurai traduit avec son aide, 223 lettres d’enfants pour leurs parrain/marraine qu’ils soient de France ou de Belgique. Mohana m’a aidée également, ainsi que Sarala pour que je puisse réaliser les prises de vue des enfants parrainés par le Comité de Paris : au total je n’aurai pu prendre la photo que de 147 enfants car il est parfois difficile de les joindre, surtout en cette période de l’année où ils sont en pleine révision pour les examens.  

Mohana

Les travailleurs sociaux : Sarala, Banumathi que je voyais chaque jour. Mohen Raj toujours prêt à rendre service et à me guider pour aller dans les bons magasins, lorsque j’avais besoin d’acheter quelque chose pour les enfants. Nous sommes émues de se quitter mais il y a la perspective de se revoir dans 10 mois !  

Banumathi

Sarala

IMG_2619

J’en profite pour saluer ici leur travail au quotidien, ils ont parfois à traiter des cas difficiles avec les enfants, les parents, ou la proche famille quand les parents sont décédés…. et puis surtout ils accueillent - toujours avec le sourire -,  les délégations de parrains/marraines des différents comités de France ou de Belgique, et qui peuvent parfois être exigeants. 

Enfin, Lilly, la responsable du Home Souriya, avec ses 35 garçons dont elle a la responsabilité 24h/24 (hormis le temps scolaire). 

Lilly

 

Souriya est un centre pour les garçons des rues : Pondichéry a vu croître le nombre d’enfants des rues, avec ou sans parents, en proie à tous les dangers : prostitution, vols, alcool, drogues, …. Les premiers pensionnaires de ce centre étaient tous récupérés dans la rue. Aujourd’hui, certains viennent de familles en difficultés qui se sont tournées vers le Volontariat pour éviter que leur garçon ne finisse sur le trottoir avec tout ce que ça implique. 

Lilly et quelques uns des Souriya Boys

Cette jolie bâtisse, au centre ville de Pondichéry, juste à côté de la Basilique du Sacré Coeur accueille depuis 2002, une trentaine de garçons. Aujourd’hui ils sont 35. De 10 à 18 ans et parfois plus, ils y vivent et suivent une scolarité, ou pour les plus marqués d’entre eux, suivent un apprentissage professionnel. Lilly assure une présence au quotidien avec l’appui de Paul Antony et de Vignesh (un ancien de Souriya), pour permettre un travail d’accompagnement spécifique et patient avec chaque enfant : apprentissage d’un cadre et d’un rythme de vie, d’un rythme scolaire, d’un métier..   Avec fermeté, bienveillance et tendresse ils arrivent à faire comprendre à ces jeunes, que s’ils veulent avoir une vie à eux, il est indispensable d’apprendre le respect, de bien suivre leurs études et d’apprendre un métier. La semaine dernière, alors que j’étais au Home Souriya pour remettre les tee-shirts, un des jeunes garçons a eu la confirmation de son embauche dans une entreprise de télécommunication après avoir passé son diplôme. C’est une grande fierté pour Lilly de pouvoir mener ces garçons jusqu’à leur autonomie. Ce soir, les garçons de Souriya m’ont offert des dessins pour me remercier. Ils sont adorables. 

IMG_2638

Je reviens sur les parrainages. Les enfants parrainés qui ont l’âge d’être scolarisés en primaire, sont placés dans des écoles publiques ou privées. Les parents peuvent choisir l’école de leurs enfants, mais le Volontariat a établi un plafond pour le remboursement des frais de scolarité pour éviter que les parents ne décident d’une école privée chère, le prix n’étant pas un gage de qualité. Généralement les écoles du Gouvernement sont privilégiées car la qualité de l’enseignement s’est nettement améliorée, sinon ce sont des écoles privées conventionnées. 

Le rassemblement des enfants avant les cours du soir au Volontariat

Suivis tout au long de leur scolarité, les enfants bénéficient d’un large éventail de services : scolarisation, soutien scolaire, activités extra-scolaires, soins médicaux, soins dentaires, accès à l’informatique et éventuellement apprentissage. Chaque enfant reçoit un sac à dos ainsi que toutes ses fournitures scolaires du Volontariat, les cahiers étant fabriqués sur place. 

Cours de Karaté au Volontariat

A la fin des études secondaires (10e année) sanctionnées par un examen, les jeunes peuvent s’orienter vers des études supérieures, générales, spécifiques ou techniques.  Les études coûtent souvent très cher, comme la médecine par exemple, aussi les travailleurs sociaux orientent les enfants selon leurs capacités.  Bien souvent le coût de ces études dépasse largement ce que verse le parrain de l’enfant. Si celui-ci ne peut pas prendre en charge son étudiant filleul, le Volontariat prend en charge une partie des frais et fait appels aux comités pour le complément du financement.

Les jeunes qui sont trop en difficultés pour suivre un cursus scolaire normal, sont orientés par le Volontariat comme apprentis vers la section de menuiserie Liège, l’atelier de menuiserie, ou vers un apprentissage chez un professionnel à l’extérieur du Volontariat. 

 J’ai eu la chance lors de mon séjour de faire aboutir deux nouveaux parrainages et j’en suis très heureuse. Je suis certaine que c’est une belle relation qui va se construire entre ces deux nouvelles familles.  

Vous comprenez probablement mieux maintenant que je vous ai expliqué tout ça l’émotion de quitter ces personnes, ces enfants, ces lieux.  

Demain c’est le départ pour une nouvelle étape de ce séjour en Asie. Je vais découvrir le Vietnam du Sud au Nord : Ho Chi Minh/Saïgon, Hoi An, Ninh Binh, île de Cat Ba, Hanoï…. 

Je vous dis à très bientôt

Posté par Peggy Mouriaux à 18:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 février 2019

De superbes visites et une galère mécanique pour finir la journée, mais quelle aventure !

Bonjour, 

Dimanche, nous avions décidé avec Kalyani, une amie indienne et Annick, une Française de Dinard qui vient au Volontariat depuis des années pour pratiquer des soins dentaires aux enfants, de passer une journée à Tanjore. Tanjore est une ville historique qui se situe à environ 150 km de Pondichery. 

Vijay, notre chauffeur - qui est également un ami de Kalyani -, avait préparé la voiture, fait une offrande aux Dieux pour protéger notre journée. Tout était en place. Les Dieux devaient être avec nous.   

IMG_2378

IMG_2380

 

Nous sommes donc partis au lever du jour sur la route de Cudalore et avons fait un premier arrêt pour notre breakfast indien à Vadalur. Le dosa était délicieux : c’est une crèpe croustillante, faite avec un mélange de farines de lentille et riz que l’on mange avec des sauces indiennes plus ou moins épicées selon les goûts. Délicieux !! Sur la route, le lever du jour est sublime !

IMG_2384

 

Puis nous nous dirigeons vers Gangaikondal Cholapuram pour visiter le temple. Ce temple hindou qui date du 10e siècle est dédié à Shiva, il a été construit par le roi Chola de l’époque. Entouré de pelouses entretenues, l’édifice est imposant et comme il y a peu de visiteurs, nous pouvons profiter pleinement de ce lieu serein. 

IMG_2399

IMG_2407

 

Ensuite nous reprenons la voiture pour nous diriger vers Tanjore afin d’atteindre le temple avant la fermeture à 12h30. La chaleur est écrasante, heureusement la climatisation fonctionne dans la voiture.  Le temple de Tanjore - l’un des plus grands de l’Inde du Sud - est également dédié à Shiva. La foule y est plus dense. Les prêtres brahmanes acceptent les offrandes et bénissent les visiteurs. 

 

IMG_2417

IMG_2418

IMG_2425

IMG_2427

IMG_2448

IMG_2449

 

Après une pause déjeuner dans un restaurant végétarien au centre ville de Tanjore, nous allons visiter le Palais Royal de Tanjore, qui tombe malheureusement un peu en décrépitude. Appelé également Raja Serfoji Mémorial Hall, ce Palais accueille le musée de Tanjore, présentant des collections de dessins, peintures qui permettent de découvrir la vie des maharadjas. De très nombreux bronzes et statues sont installés dans les grandes salles ornées de plafonds peints superbes. 

IMG_2458

IMG_2469

IMG_2476

IMG_2477

IMG_2478

 

Enfin, nous repartons de Tanjore pour rejoindre Pondichery et nous nous arrêtons à Darasuram pour visiter encore un temple Chola comme ceux de ce matin.  Ce temple appelé AIravatesvara est un petit bijou dédié au Dieu Shiva, orné de 108 piliers de pierre sculptée qui font une ode à l’art de Barathanatya. C’est le plus beau des temples que j’ai vus aujourd’hui, même s’il n’est pas le plus grand. Le travail des sculptures est de toute beauté. 

IMG_2481

IMG_2484

IMG_2488

IMG_2494

IMG_2496

IMG_2498

 

C’est donc comblées et avec plein de belles images dans la tête que nous reprenons la route pour Pondichery. 

Vers 18h30, alors que la nuit tombe, la batterie de la voiture donne des signes de faiblesse et soudain les phares ne fonctionnent plus. Impossible de rouler sur les routes qui ne sont pas éclairées. Vijay le conducteur arrête alors la voiture et la met en sécurité sur le bas côté de la route. Il faut savoir que les routes ici sont étroites et les véhicules très nombreux, notamment les bus et camions. 

Après quelques minutes de contrôles de la batterie, et quelques appels téléphoniques pour tenter de trouver de l’aide à distance, quelques personnes en scooter et motos s’arrêtent et nous proposent leur aide. Même la personnalité du village (qui est astrologue) où nous sommes arrêtés nous rejoint. Il se nomme Sendil et semble respecté par tous. Il nous propose son aide et nous emmène dans un garage à quelques kilomètres de là afin de réparer la voiture. Mais les contrôles confirment qu’il ne sera pas possible de réparer la voiture ce soir.  Que faire ?  Nous sommes à Vaitheeswaram, encore à une centaine de kilomètres de Pondichery. Il est 20h et difficile de trouver un taxi dans ce petit village, un dimanche soir ! Annick propose de trouver un bus pour rentrer à Pondichery, ou de prendre une chambre quelque part et de repartir demain matin...  

IMG_2542

 Une dizaine d’indiens assemblés autour de nous, appellent leurs amis, leurs connaissances pour trouver une solution. Le garagiste propose à notre chauffeur de lui prêter une voiture, et nous sommes ravis mais au moment de démarrer impossible de passer une vitesse !!! un problème d’embrayage ? Ils tentent de remettre de l’huile dans le système d’embrayage de ce véhicule de remplacement, mais nous ne sommes pas vraiment en confiance avec cette voiture, aussi nous déclinons la proposition, même si c’est tentant. 

Vijay notre chauffeur, est désolé de cette mésaventure. Après avoir appelé son frère à la rescousse, ce dernier nous trouve un chauffeur de taxi qui habite dans la région et qui est prêt à nous emmener.  En attendant son arrivée, nous allons visiter le temple de Vaitheeswaram. Même s’il est déjà près de 21h, il y a encore beaucoup de familles avec des enfants qui sont présents aux cérémonies officiés par les Brahmanes.  

Enfin notre nouveau taxi arrive et nous pouvons enfin reprendre la route de Pondichery, non sans avoir remercié toutes les personnes qui se sont démenées pour trouver des solutions à notre problème, nous offrir un café, nous proposer d’utiliser leurs toilettes.  Vraiment tous adorables, très serviables et surtout souriants. 

 La journée a été longue mais très enrichissante sur tous les plans que ce soit culturel, artistique ou humain avec ces belles rencontres. 

A Pondichery, mes amies co-locataires que j’avais réussi à informer de notre mésaventure, m’attendent. Il est près de minuit lorsque j’arrive à la maison. C’est tellement bon d’être de retour et d’être attendue ! ;-))

Je vous souhaite une belle semaine avec plein de soleil !  A bientôt, 

Posté par Peggy Mouriaux à 11:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]